Je le connais depuis des années, via le Net.

Je savais que c'était un acteur majeur de la littérature congolaise mais je n'avais lu aucun livre de lui. Oui, le Congo étant petit, je connais forcément Songolo qui connait Pakala qui connait très bien Noël Kodia Ramata.

NKR

Il m'a fallu me retrouver ici, au bord du fleuve Congo pour lui serrer la main, pour la première fois.

On s'est revus et on avait alors convenu que j'aille lui rendre visite. Il m'a fait un acueil très chaleureux, comme si on se connaissait depuis le baptême du Diable. C'était chez lui, à Ouenzé, autour d'un verre de bière. J'ai pu à cette occasion faire l"acquisition de son remarquable ouvrage, Dictionnaire des oeuvres littéraires congolaises (avril 2010, Paari, 30€) que je dévore comme on boit du petit lait.

Rentré en France, où il vit (à Paris), il a pris le temps de lire Les malades précieux (Juillet 2013, L'Harmattan, 28€) et ce matin, à ma grande surprise, j'ai trouvé un lien sur un site Internet où il donne ses impressions de lecture.

Je vous invite donc à le lire. 

Bonne lecture,

LITTERATURE. Les malades précieux (1) : Obambé Gakosso sur les pas d' E. Dongala ?

Dans Les malades précieux, le lecteur passe de l'amertume au rire tout en revisitant la société congolaise gangrenée par plusieurs maux. Le vécu quotidien incertain des étudiants, le comportement de la femme, la caricature de l'homme politique sont les principaux thèmes qui constituent la toile de fond de cet ouvrage dans un style propre à l'auteur.

http://www.starducongo.com

 

Obambe NGAKOSO, August 2016 ©